25 mai ! Sainte Madeleine-Sophie Barat, éducatrice au coeur tendre

Madeleine-Sophie BARAT fut une éducatrice au coeur tendre, très à l’écoute des besoins des enfants. Elle désirait « épanouir et libérer les âmes au lieu de les tyranniser et corseter ». Sainte Madeleine-Sophie est une femme étonnamment ouverte aux besoins de son époque et attentive à y répondre de son mieux : elle chercha à donner aux femmes de France, un rôle de premier plan dans la société au lendemain de la Révolution. En 1800 , elle fonda la Société du Sacré-Cœur de Jésus pour développer l’enseignement pour les jeunes filles. Les Sœurs du Sacré-Cœur créèrent l’école Marmoutier en 1847. Aujourd’hui, elles veillent toujours sur notre école avec bienveillance.

Elle fut canonisée par Pie XI, le 24 mai 1925.

Les origines de sa vocation d’éducatrice : Sainte Madeleine-Sophie Barat naît en 1779 à Joigny, en Brourgogne, dans une famille d’artisan tonnelier. Madeleine-Sophie reçut une éducation particulièrement dure de son frère prêtre, Louis, qui ne lui permettait pas de récréation et sanctionnait toutes ses erreurs. Elle comprit alors qu’il faut transmettre les connaissances avec douceur aux enfants. Educatrice inspirée, il lui suffisait de faire le contraire de ce qu’elle avait subi de son frère.

Une fondatrice : Elle choisit la vie religieuse. En 1800, elle fonda avec un père Jésuite, un institut voué à l’éducation chrétienne des jeunes filles du « monde ». En 1865 , 3 539 religieuses du Sacré-Coeur étaient réparties en 99 communautés, la congrégation s’était déjà considérablement développée à travers le monde, notamment en Amérique du Nord dès le 19 mars 1818, grâce à Philippine Duchesne, religieuse de la congrégation, canonisée le 3 juillet 1988 par le pape Jean-Paul II.

Sainte Madeleine-Sophie Barat a essaimé par le Monde son esprit de bienveillance, au service des enfants, qui se vit chaque jour à Marmoutier.

Sainte Madeleine-Sophie Barat